J’étais récemment au Canada pour une conférence suite à laquelle j’ai pu prendre un peu de temps pour découvrir ce pays. En à peine deux semaines, quelque chose m’a profondément marqué. Au Canada, le rapport au savoir est simple et présent au quotidien. J’aimerais partager ici trois exemples dans différents domaines qui me semblent particulièrement parlants.

 

Changer de carrière

Promotion de programmes de formation dans le métro de Montréal

Au Canada, changer de carrière est presque un sport national. Alors qu’en France on catégorise les gens qui possèdent plusieurs compétences ou carrières comme des « profils atypiques », au Canada, on recherche activement ce genre de personnes. À tel point que les offres de formation pour adultes sont une des principales catégories publicitaires que l’on peut croiser dans le métro. De toutes les personnes que j’ai rencontrées, toutes avaient déjà changé de métier ou étaient en cours de le faire. Mon chauffeur Uber qui travaillait avant dans une organisation internationale reprenait des études de droit et préparait un procès pour la semaine suivante ; une amie opticienne se lance en septembre dans un master d’orientation de carrières (un master de cinq ans, pas une formation courte). Il faut toutefois souligner en toute bonne foi que les incitations à se renouveler sont à tel point présentes que cela peut remettre en question l’image de soi des personnes qui restent dans leur domaine. Sans en arriver là, il y a du chemin à faire en France…

Accéder aux livres

Ayant une carte de chercheur à la BNF (Bilbiothèque nationale de France), je vais souvent là-bas pour travailler. J’ai eu l’occasion de passer à la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec), son équivalent à Montréal, et de faire la comparaison. Je vous laisse tout simplement juger.

Accéder à un livre à la BNF Accéder à un livre à la BAnQ
  1. Ouvrir la porte
  2. Passer la sécurité
  3. Déposer son sac au vestiaire
  4. Réserver sa place
  5. Passer deux bornes de sécurité
  6. Demander une place au bibliothécaire
  7. Demander un livre au bibliothécaire
  8. Prendre le livre
  1. Ouvrir la porte
  2. Prendre un livre

 

Avoir le droit à l’erreur

On entend régulièrement l’expression « try fast, fail fast » (essayer rapidement, échouer rapidement). Elle n’est pas forcément simple à interpréter et encore moins à appliquer dans certaines cultures, mais elle prône globalement une connaissance par l’expérience. Alors qu’en France, n’importe quelle startup doit être dans les clous de la loi dès son premier jour (que ce soit en termes législatifs ou fiscaux), les entrepreneurs canadiens avec qui j’ai discuté m’ont expliqué que chacun développait son business dans son coin et si au bout de 2 ou 3 ans le succès était au rendez-vous, il était alors très simple de se mettre en règle auprès de la juridiction fédérale locale. Cette manière de faire permet aux entrepreneurs de concentrer leur énergie sur leurs idées et promeut une culture libertaire permettant tout simplement d’essayer.

 

Pris indépendamment les uns des autres je suis d’accord pour dire que ces points ne sont pas transcendantaux, mais mis bout à bout, ils permettent l’émergence d’une culture ou le rapport au savoir est fort, légitime et concret. Quand en France, une majorité impressionnante d’employés ne connaissent même pas leurs droits quant à la formation, on peut se dire que l’on a beaucoup à apprendre de nos amis canadiens.

 

Crédits

Couverture : Mountain forms, Lawren Harris (1926)

Articles associés

Approche non occidentale de l’apprentissage J’évoquais récemment la différence que l’on pouvait faire entre savoir et connaissance. J’y apporte aujourd’hui une nuance de taille : il s’agit là d’...
Évaluer ses réseaux de savoirs On apprend toujours seul, mais jamais sans les autres. Cette phrase résume bien une idée que je souhaite développer ici : nous appartenons tous à de m...
Learning quotes Ceux qui me connaissent personnellement savent que j’ai toujours 50 projets en cours. Je viens de terminer l’un d’entre eux récemment et il est mainte...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *