Durant les années 90 émerge une conception de l’apprentissage au travail qui porte alors plusieurs noms comme « workplace learning » ou encore « work based learning ». Cairns et Malloch (2011) reviennent sur les termes constitutifs du vocable « workplace learning[1] » et proposent une ouverture…



« Se former par l’expérience ce n’est pas seulement acquérir des compétences, des informations, voire des savoirs ; c’est aussi se construire en tant que personne, acteur social et culturel, en inscrivant l’expérience dans l’historicité de celui qui la vit et en faisant émerger le sens à ses différents niveaux et tenter l’articulation. » Bernadette Courtois